La méchante Cie est née en juillet 2020 sous l’impulsion de la comédienne Prunelle Giordano. Avec cette structure, elle souhaite développer les arts du récit, le théâtre et le conte. Les spectacles créés par la compagnie font la part belle à la parole parce que la Méchante ne raconte que des histoires !

Prunelle Giordano

Comédienne et D.A de la cie

Conteuse et comédienne, Prunelle a d’abord voulu être Artiste. Après le Bac. elle file aux Beaux-Arts de Toulouse. Mais bon, elle comprend vite qu’elle ne deviendra pas la cheffe de file d’un nouveau mouvement d’art contemporain parce que c’est du sérieux et qu’elle aime juste dessiner pour raconter des histoires. Illustration, Bande-dessinée, animatrice et décoratrice pour des studios d’animations, pendant quelques années elle expérimente les techniques avant de se tourner vers le spectacle vivant. Et là c’est une évidence : c’est comme ça qu’elle veut raconter des histoires ! Comme lorsque elle était enfant et qu’elle annonçait à toute la famille que le spectacle se jouerait dans le salon. Elle suit une formation sur le jeu de l’acteur et la mise en scène auprès la Cie des chimères à Biarritz sous la direction de Jean-Marie Broucaret. Dans le même temps elle s’’initie au conte lors de différents stages. Elle découvre que les arts du récit sont très proches de l’univers du plasticien avec des images mentales retranscrites par la parole. 

En 2015 elle rejoint la compagnie Sardines à Lunettes avec laquelle elle crée des spectacles de conte pour toutes les générations. Elle n’abandonne pas pour autant le théâtre et en 2017, suite à sa formation, la Cie des Chimères, lui propose d’animer à son tour des ateliers. Aujourd’hui La transmission du jeu de l’acteur l’enrichi aussi en tant que comédienne. Les performances qu’elle avait commencé à initier lorsqu’elle était encore plasticienne, restent dans son champ d’action lors des interventions multiples dans l’espace public avec le labo GNAC GNAC qu’elle a co-fondé en 2014 avec la plasticienne Natacha Sansoz.

En 2019, elle écrit son premier spectacle, REVENANTES, un seul-en-scène à la frontière du théâtre et du récit, dans lequel elle interprète différents personnages qui viennent nous raconter les procès de sorcellerie. Pour porter ce spectacle, elle saute le pas et crée sa Méchante compagnie !

Pour cela elle s’entoure d’une équipe de choc :

LE BUREAU

Virginie Baro

Présidente de la cie

Promotion d’Artistes Plasticiens

Les arts plastiques sont présents dans ma vie depuis l’école primaire. Une conviction m’habitait quant à mon domaine d’activité futur. Au collège j’intégrai les ateliers artistiques, au lycée je choisis de passer un baccalauréat Littéraire arts plastiques. À l’université j’intègre le laboratoire de recherche de Rennes 2. Mon mémoire porte sur le rapport texte-image. Les arts plastiques ont cette richesse de considérer que tout est potentiellement matière artistique.

En suivant cette voie, j’avais dans l’idée de démocratiser l’art. Il me semblait indispensable de savoir ce qu’était la création pour la transmettre au public. J’ai été professeur d’arts plastiques en lycée, puis 7 ans chargée de développement artistique pour une structure culturelle avant de créer mon entreprise.

Mon entreprise est composée de deux activités : la vente d’œuvres d’art via le présent site et des expositions temporaires d’un côté ; l’accompagnement professionnel de carrières de plasticiens et de projets culturels de l’autre. Dans les deux cas il s’agit de favoriser la diffusion de formes artistiques tout en générant une économie. Mes expositions ont la particularité de se tenir dans des lieux proches de l’habitat et au caractère patrimonial ou architectural fort. La contextualisation des œuvres favorise la projection.

J’interviens auprès d’artistes pour ce qui est satellite à la création : montage de dossier d’appel à projet, accompagnement de projet (comme ceux menés par La prairie des possibles), analyse de recherche plastique, rédactionnel, direction artistique… Je collabore avec des opérateurs culturels (Marché Céramique Pays Basque), des Institutions Publiques (Communauté de Communes Haut-Béarn), ainsi qu’auprès du secteur privé.

Grégoire Lavigne

Trésorier et photographe de la cie

Plasticien et photographe

La nature, la flore, sont les bases de sa recherche artistique. L’éphémère, la fragilité et la notion de temps sont omniprésents dans ses travaux. Végétaux vivants ou champignons, élus au gré des saisons, pour leur forme ou leurs capacités à la manipulation plastique, offrent à Grégoire Lavigne une matière unique.

Le besoin de renouer à la fabrication, au fait-main, combiné à une envie d’élaborer des constructions qui s’inscrivent dans l’espace, ont donné naissance à plusieurs séries de sculptures bâties selon une même logique. L’artiste compose des volumes associant le minéral — la pierre, au végétal — le bois. Dans un jeu de construction, il assemble ces deux éléments pour atteindre un équilibre à la fois physique et esthétique. Ces sculptures abstraites — aux matériaux, quant à eux, très concrets — sont volontairement identifiées par le plasticien : elles s’appellent Îlot, Table, Abri ou encore Archipel.

Aujourd’hui, en plus de son rôle de trésorier, c’est également le photographe de la compagnie et il a participé à la fabrication du décor de REVENANTES.